Artiste et maman

Voilà. Je suis artiste et maman. Avant, j’étais seulement artiste, et mon activité était complétement libre en terme d’horaires. Seulement, un jour, mon Nounours a débarqué. Qu’est-ce que ça change au quotidien ? Pour ma pratique ? Et mon Nounourson, ça change quoi d’avoir une maman artiste ? Un peu tout en fait.


Le quotidien d’une artiste maman:

SI je conjugue à l’imparfait toutes mes failles et que j’additionne tranquillement les circonstances, j’arrive assez vite à la conclusion que les journées sont trop courtes. Un bébé plus une activité prenante à domicile… C’est sûr qu’il faut s’organiser. Anticiper. Prévoir. Ainsi, Les séances de peintures délurées, les instants privilégiés avec le petit — qui a deux ans au moment où j’écris. Le ménage la maison. Les jours ne sont pas extensibles. Alors je mets certaines tâches de côté. Monsieur se charge d’une grande partie de l’intendance tandis que je tente de produire. Je sors pas beaucoup, pour rattraper le temps passé à m’occuper de mon fils. Et à l’occuper aussi .

Deux ans, plein d’énergie et un cerveau calibré pour l’apprentissage. De plus, la phase du “non” est lancée. Alors je jongle entre les activités et je gère mon temps. Peut-être qu’en arrêtant de dormir j’aurais le temps de tout faire ? Ah, non, bon tant pis. Et en plus ça me flingue la santé.

Être artiste et maman au quotidien, ça veut aussi dire que je n’arrête jamais vraiment. Je suis câblée en vigilance presque constamment que ce soit pour surveiller mon fils ou avoir des idées de peintures. Oui je suis peintre.

Parfois le salon se transforme en champ de bataille …. Mais tant qu’il me laisse travailler, j’en profite.

Pour mon fils :

Je pense que son éducation et ses activités sont légèrement différentes de celle des enfants du même âge. Par exemple, il a su dire “pinceau” avant de savoir dire “chocolat”. Ça change qu’il a très envie de dessiner et de jouer avec les tubes de peintures de maman et qu’il a envie de tenir un crayon avant l’âge d’un an. Il joue avec des pinceaux, du papier et des godets de peintures pour lui c’est tout-à-fait normal. Il est attiré par les couleurs et je trouve mon fils assez créatif dans ses jeux.

Ensuite, Nounours est attiré par les graphismes, d’une façon que je trouve différente des autres enfants. Par exemple, il essaie déjà décrire c’est un geste qu’il veut maîtriser mais c’est encore difficile. Ou encore, il aime que j’écrive son prénom, il veut jouer à dessiner des choses. Lui aussi veut un carnet pour grabouiller. Il joue avec des objets que je lui ai fabriqué, il a clairement des jouets atypiques.

Je vous présente Piky-Pooky-Pik le copain de Nounours

Et lorsqu’il me voit inactive, il trouve ça anormal. Un truc qu’on fait tous et toutes comme s’assoir sur le canapé signifie pour lui que je suis fatiguée. Alors il m’amène le plaid et me couche de force.

Pour ma pratique artistique

Ça change les matériaux que j’utilise. Avant de tomber enceinte, je tentais de maîtriser la peinture à l’huile. J’ai laissé tomber depuis à cause des produits. J’ai donc cherche des alternatives.

Mais aussi, ça change aussi que l’espace de pratique est plus petit. Non seulement je dois partager le salon avec lui, mais je dois aussi être vigilante à ne rien laisser trainer. Aucun tube ni produits dangereux. Aucune œuvre à portée de ses petites potelées pleines de doigts.

Comme sa naissance étant un énorme bouleversements, mon vécu ayant radicalement changé, je mets d’autres choses dans mon art. Ma sensibilité a énormément évoluée, de fait, ma peinture aussi. C’est une richesse absolument géniale.

Il apporte le rire et la bonne humeur. Le soleil de ma vie, mon petit monstre sur jambes qui court comme dans un film cartoon en accéléré, mon chipouillon d’amour.

Artiste et maman ? Pas simple mais tellement enrichissant !

La vie n’est pas faite pour se faire chier, de toutes façons.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Sed non nec Curabitur accumsan dictum risus. quis
×
×

Panier